ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 36/2 - 2019  - pp.223-243  - doi:10.3166/pmp.36.2019.00014
TITRE
La résilience des forces de l’ordre en contexte post-état d’urgence : entre logiques de fiabilité organisationnelle et de coproduction de service

TITLE
The resilience of the police forces in post-state of emergency context: between logics of organizational reliability and service coproduction

RÉSUMÉ

Suite aux vagues d’attentats de 2015 en France et depuis, dans un contexte post-état d’urgence, nous avons procédé à des entretiens auprès d’acteurs de la BRI (Brigade de Recherche et d’Intervention, communément appelée brigade antigang), du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) et de la PM (Police Municipale) sur la manière dont ils conduisent leurs activités quotidiennes. Plus précisément, nous les avons interrogés sur la perception qu’ils avaient des sources de résilience qu’ils mobilisaient en interne, dans le cadre de logiques de fiabilité organisationnelle. Reprenant à titre illustratif les principaux éléments de réponse fournis par ces forces de l’ordre, nous questionnons plus fondamentalement dans cet article le schéma de politique publique original qui se dégage pour ces organisations en prise avec leurs logiques internes de fiabilité organisationnelle et la nécessité de développer des processus de coproduction de service. Nous interrogeons en cela la portée d’une association de ces deux corpus théoriques et concluons par la proposition d’un cadre intégrateur de ces deux logiques.



ABSTRACT

Following the wave of terrorist attacks of 2015 in France and since, in a post-state of emergency context, we interviewed actors of the BRI (Research and Intervention Brigade), RAID (Research, Assistance, Intervention, Deterrence) and PM (Municipal Police) on how they conduct their daily activities. More specifically, we asked them about their perception of the sources of resilience they mobilized internally, as part of the logic of organizational reliability. Taking as an illustration the main results from these empirical data collected, we question more fundamentally in this article the original public policy scheme that emerges for these organizations in touch with their internal logic of organizational reliability and the need to develop processes of co-production of service. We question in this the scope of an association of these two theoretical corpuses and conclude by the proposal of an integrating framework of these two logics.



AUTEUR(S)
Bruno TIBERGHIEN, Ludivine BOUT VALLOT

MOTS-CLÉS
Résilience, terrorisme, organisations à haute fiabilité, forces de l’ordre, coproduction.

KEYWORDS
Resilience, terrorism, high reliability organizations, police forces, coproduction.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (983 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier