ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 36/2 - 2019  - pp.141-167  - doi:10.3166/pmp.36.2019.00011
TITRE
Conflits environnementaux, milieux naturels et décisions publiques : Étude de deux cas industriels

TITLE
Environmental conflicts, natural milieus, and public decisions: Study of two indus- trial cases

RÉSUMÉ

Au travers d’études de cas, on explore ici la dynamique de deux conflits environnementaux portant sur des projets industriels affectant de manière significative des milieux naturels et on considère l’interaction des décisions publiques et privées. Le premier cas met en scène l’usine d’alumine ALTEO à Gardanne qui a rejeté des boues rouges dans la Méditerranée de 1967 à 2015 et qui a été autorisée ensuite à poursuivre un rejet d’eau sans éléments solides mais en dérogation à certaines normes. Le second cas concerne le projet d’une unité « biomasse » par le groupe E.ON pour alimenter une centrale électrique dans la même ville. Cette très grosse unité représente un enjeu pour les milieux terrestres car la ressource sera prélevée en partie dans un environnement subissant de multiples pressions. On décrit la dynamique des conflits, en identifiant les parties-prenantes et en mettant en exergue l’enchaînement de leurs décisions et en s’attachant particulièrement à celles des décisionnaires publics. On constate l’imbrication de niveaux décisionnels publics face à des enjeux liés aux milieux naturels car ceux-ci transcendent les découpages politiques et administratifs. On observe aussi que les attitudes des parties-prenantes, au-delà des intérêts avérés, expriment des « valeurs » accordées à la nature, dont les divergences sont amplifiées par la dispersion et la fragmentation des savoirs relatifs au fonctionnement des milieux naturels. Le recueil de 1 184 prises de position permet d’associer les attitudes envers les projets aux catégories de parties-prenantes. On examine aussi le rôle de la distance aux sites dans ces attitudes, en montrant que les déterminants des attitudes ne sont pas nécessairement liés à l’impact direct que peut ressentir chacune des parties-prenantes. On conclut en insistant sur la nécessité d’arènes de débat organisées par l’autorité publique pour favoriser la convergence des savoirs et de l’information.



ABSTRACT

Through case studies we explore the dynamics of two environmental conflicts about industrial projects that affect significantly the natural milieus, and we consider the interactions between public and private decisions. The first case stages an alumina plant run by a French company ALTEO in Gardanne (France), which has dumped wastes called “red muds” in the Mediterranean sea as of 1967 until 2015 and which has be authorized to continue rejecting water, without solid particles, but in derogation to legal norms. The second case bears on the project of “biomass” unit by the German group E.ON to provide energy for power plant, in the same city. This very big unit is a challenge because the raw material will be collected for a part in a nearby environment of forests affected by anthropogenic pressures. One describes first the dynamics of the two projects by identifying all the stakeholders and stressing the chain of their decisions, especially focusing on the public ones. One infers the intricate imbrication of several levels of public decision reflecting the discordance between administrative divisions and real natural milieus. One also infers that beyond vested interests the attitudes of the stakeholders reflect different “values” assigned to Nature and divergent because of the fragmentation of knowledge relative to natural milieus. The collection of 1184 public positions allows matching the attitudes with the stakeholder categories. The attitudes toward the projects are also considered as a function of the distance to the plant location, and it comes out that are not necessarily linked to the direct impact for the stakeholder. The conclusion stresses the need for arenas of debate to improve the circulation of information and the convergence of knowledge for an attenuation of the conflicts.



AUTEUR(S)
Nathalie BOUTIN, Pierre BATTEAU, Solange HERNANDEZ, Sophie GACHET, Jean-Claude RAYNAL

MOTS-CLÉS
décision publique, conflits environnementaux, pollution industrielle, parties prenantes.

KEYWORDS
public decision, environmental conflicts, industrial pollution, stakeholders.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,29 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier