ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 36/1 - 2019  - pp.33-54  - doi:10.3166/pmp.36.2019.0003
TITRE
Les instruments de mesure de performance au service de l’action publique : une analyse comparée des dispositifs de régulation de la recherche universitaire dans les communautés belges

TITLE
Performance measuring instruments supporting public action: a comparative analysis of regulatory devices for university research in the belgian communities.

RÉSUMÉ

Les discours politiques contribuent à définir les conceptions légitimes et mobilisables pour justifier un certain exercice du pouvoir : c’est au niveau de leurs traductions pragmatiques au sein des dispositifs de gouvernement que se donne à lire une certaine « théorie de l’action » qui propose et légitime le problème politique à résoudre et les modalités d’intervention pu- blique (Rose et Miller, 1992).

Cet article mobilise une perspective constructiviste qui intègre les transformations de « l’être de l’État » et le « faire de l’État » dans le secteur de la politique universitaire : depuis 1988, les universités ont suivi des trajectoires très différentes dans les deux communautés, flamande et francophone, au point que le territoire belge présente aujourd’hui deux régimes politiques d’enseignement supérieur et de recherche.

En analysant au plus près des acteurs quelques dispositifs récents en matière de gestion de la qualité universitaire et de régulation du financement public de la recherche, cette approche comparée contribue à mettre au jour les dynamiques spécifiques de normativité au cœur des dispositifs d’évaluation qui constituent des formes de gouvernementalité (Foucault, 1978) prenant appui sur l’engagement des acteurs concernés.



ABSTRACT

Political discourses help to define the legitimate and mobilizable conceptions to justify a certain exercise of power: it is at the level of their pragmatic translations within the devices of government that a certain “theory of action” is read that proposes and legitimizes the political problem to be solved and the modalities of public intervention (Rose et Miller, 1992). This article mobilizes a constructivist perspective that integrates the transformations of the state and its modes of action in Belgium, in the field of science policy: since 1988, uni- versities have followed very different paths in the two communities, Flemish and French-speaking, to the extent that the Belgian territory today presents two political regimes of higher education and research. By analyzing through the level of individual actors some recent mechanisms for the management of university quality and the régulation of public funding of research, this comparative approach helps to bring to light the specific dynamics of normativity at the heart of the evaluation mechanisms that constitute forms of governmentality (Foucault, 1978) based on the commitment of the actors concerned.



AUTEUR(S)
Catherine FALLON, Nathan CHARLIER

MOTS-CLÉS
instruments d’action publique, politique scientifique, indicateurs.

KEYWORDS
public action instruments, science policy, indicators.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 4.0 €
• Non abonné : 8.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,7 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier