ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION
Les espaces favorables à l'innovation dans le champ de la santé et des politiques publiques : de l'émergence à la diffusion

La fabrique des politiques publiques : une construction plurielle
En savoir plus >>
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 30/2 - 2013  - pp.263-276  - doi:10.3166/pmp.30.263-276
TITRE
L’entreprise, angle mort de la politique linguistique ? Réflexions sur la loi Toubon

TITLE
Corporate Language: the Blind Spot of Language Policy?

RÉSUMÉ
Peut-on réglementer la langue de l’entreprise ? Faut-il le faire ? Cette question, au carrefour de la politique économique et la politique linguistique, est ici abordée à travers le cas de la loi Toubon, qui oblige les entreprises françaises à utiliser le français dans un certain nombre de contextes. Bien que de nombreuses raisons (macroéconomiques, sociales ou linguistiques) puissent être invoquées pour réglementer l’usage des langues dans les entreprises, l’utilité réelle de la loi, trop ambitieuse et trop vague à la fois, nous semble douteuse. Peut-être l’entreprise est-elle condamnée à rester dans « l’angle mort » de la politique linguistique. Partant de ce constat, nous proposons une approche alternative basée sur l’implication des parties prenantes et la reconnaissance de ce que nous proposons d’appeler la « responsabilité sociolinguistique de l’entreprise ».


ABSTRACT

Reflections on the Law Toubon. Can corporate language be regulated? Should it be? This question, at the crossroads of economic and linguistic policy, is here addressed by looking at Law Toubon, which obliges French businesses to use French in a number of contexts. Although the reasons for regulating language use in companies are many, be it from a macro-economic, social or linguistic point of view, the actual usefulness of the law, too ambitious and too vague at the same time, is open to doubt. Perhaps the company is bound to remain a 'blind spot' of language policy. Drawing on this, we suggest an alternative approach based on stakeholders' implication and acknowledgement of what we propose to call the company's 'sociolinguistic responsibility.'



AUTEUR(S)
Jérôme SAULIÈRE

MOTS-CLÉS
politique linguistique, loi Toubon, responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).

KEYWORDS
language policy, Law Toubon, corporate social responsibility (CSR).

BIBLIOGRAPHIE
pmp.revuesonline.com/revues/43/10.3166/pmp.30.263-276.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (346 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier