ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION
Les espaces favorables à l'innovation dans le champ de la santé et des politiques publiques : de l'émergence à la diffusion

La fabrique des politiques publiques : une construction plurielle
En savoir plus >>
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 29/4 - 2012  - pp.671-693  - doi:10.3166/pmp.29.671-693
TITRE
Professionnalisation et identité des associations du secteur social : chronique d’une mort annoncée ?

TITLE
Professionalization and identity of social sector associations: Chronicle of a death foretold?

RÉSUMÉ

La demande des acteurs publics vis-à-vis des associations s’est orientée vers plus de transparence avec pour corollaire le développement de dispositifs de gestion spécifiques supposés renforcer la capacité d’évaluation des bailleurs de fonds. Dans le même temps, la part des financements globaux de fonctionnement a fortement diminué au profit de financements accordés sur la base d’activités spécifiques conduites par les associations. Il en découle l’obligation pour les associations de développer une expertise plus grande dans le montage de dossiers de financement dont le nombre et la technicité augmentent. Les résultats de cette recherche montrent la non-pertinence du seul modèle d’entreprise pour penser la professionnalisation d’une association du secteur social. L’observation d’une situation de crise dans une association soumise à une pression financière met à jour une création de sens qui s’articule autour de deux postures : le simple habillage de la relation aux financeurs (en jouant éventuellement sur les contradictions entre les discours nationaux et les pratiques locales des responsables de l’instruction des dossiers), et la recréation de marges de manoeuvre par l’exploration de nouvelles pistes de financement. Ces deux postures renvoient à des visions différentes de l’identité des associations et supposent des fondements différents de l’action collective.



ABSTRACT

The demand for more transparency expressed by the public actors towards NPOs has gone hand in hand with the implementation of specific management tools and new evaluation procedures that are said to improve the ability of the funders to better allocate their resources. At the same time, the funding of administrative activities required for the management of NPOs has decreased in favor of the funding of operational and specific activities led by them. As a result, NPOs have to acquire new skills for the submission of funding requests whose number and expertise level have increased. This research shows that the firm-based model is irrelevant for an association involved in the social sector and that has been put under a lot of pressure from its public-based funders. This association is going through a crisis situation that has led to internal sense-making activities whose outcomes may be summed up in two main response patterns. Either to pretend to abide by the new rationale advocated by the public authorities and to play games, whenever a discrepancy occurs between this national discourse and the local practices of those in charge of processing the funding requests. Or to engage genuinely in the search for new funding in order to create some slack vis a vis the traditional public funders. These two postures refer to different visions of NPO identity and reveal different basis for collective action.



AUTEUR(S)
Philippe EYNAUD, Damien MOUREY

MOTS-CLÉS
Financement, projet, identité, création de sens, instrumentation de gestion, évaluation, association.

KEYWORDS
Funding, project, sense-making, identity, evaluation, NPO, management tool.

BIBLIOGRAPHIE
pmp.revuesonline.com/revues/43/10.3166/pmp.29.671-693.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (349 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier