ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION
Les espaces favorables à l'innovation dans le champ de la santé et des politiques publiques : de l'émergence à la diffusion

La fabrique des politiques publiques : une construction plurielle
En savoir plus >>
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 29/1 - 2012  - pp.135-136  - doi:10.3166/pmp.29.135-136
TITRE
Note de lecture. Le réseau des écoles de service public : une expérience originale des échanges interprofessionnels

RÉSUMÉ

Dans L’interprofessionnalité dans le service public- Le RESP, un réseau pour faire école, publié en 2010 par les presses de l’École des hautes études en santé publique (EHESP), trois des principaux acteurs de cette expérience originale rendent compte de la genèse et des réalisations du réseau : Christian Chauvigné, responsable du Centre d’appui à l’amélioration continue de la qualité de l’EHESP, Françoise Guillot-Le Queux, inspecteur d’académie, et Christiane Marzelier, administrateure territoriale. Tous trois ont contribué activement à la création, à l’animation et au rayonnement du RESP. Le réseau est né de la conviction qu’au-delà des cultures, des spécificités de recrutement, de statut et de carrière, il existe des points communs entre les différents métiers de l’encadrement public, et que les échanges sont source d’enrichissement. Les problèmes complexes auxquels est exposée une société moderne ne se prêtent pas à une lecture unique : la maltraitance des enfants, pour prendre l’exemple d’un thème récurrent des sessions de formation du réseau, fait ainsi intervenir à la fois des policiers et des magistrats, des acteurs du secteur social ou local, et du système éducatif. Faire se rencontrer les cadres
intervenant dans ces différents champs, leur permet de confronter leurs expériences et d’élargir leurs approches. Le réseau naît dans les années 1980 lorsque plusieurs des écoles de cadres publics commencent à organiser des sessions communes de formation. Le succès de ces rencontres conduit les promoteurs du réseau à officialiser le dispositif. Le RESP est alors constitué en 1996 entre 11 écoles intervenant dans le secteur de la santé et du social, de la justice, de la police, de l’éducation, des finances et des collectivités territoriales. Quinze ans plus tard, le chemin parcouru est spectaculaire : le réseau regroupe 39 écoles, dispose d’un site internet (www.resp-fr.org) et d’un secrétariat permanent à l’EHESP. Il a offert près de 400 sessions de formation à plus de 10 000 élèves et stagiaires en formation initiale. Des formations sont également proposées en formation continue, avec les rencontres interprofessionnelles du service public (RISP). Sa reconnaissance en 2001 par la direction générale de l’administration et de la fonction publique, consacre son rôle de « think tank » et son aptitude à jouer le rôle de levier interne de la modernisation dans le cadre d’une « instrumentalisation librement consentie ».



AUTEUR(S)
Danièle LAMARQUE

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (607 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier