ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION
Les espaces favorables à l'innovation dans le champ de la santé et des politiques publiques : de l'émergence à la diffusion

La fabrique des politiques publiques : une construction plurielle
En savoir plus >>
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 29/1 - 2012  - pp.113-133  - doi:10.3166/pmp.29.113-133
TITRE
Les consultants dans les PPP : entre expertise au service du client public et intermédiation pour protéger le « marché »

TITLE
Consultants in PPPs: between expertise helping public client and intermediate to protects “market”

RÉSUMÉ
En assistance aux personnes publiques faisant le choix de recourir à des modalités de commande de type partenariat public privé, interviennent des avocats d’affaires et des consultants financiers, souvent issus des cabinets d’audit : des professionnels spontanément associés au monde de la finance. Après examen de leur identité, ce papier interroge, en veillant à dépasser le discours polémique, la fonction de l’intervention de ces consultants, en en analysant les raisons et la signification pratique. Inscrite dans les modalités de régulation des PPP, la nécessité de la leur présence ne s’explique pas uniquement par l’expertise technique qu’ils ont accumulée et mettent au service du donneur d’ordres pour maîtriser la procédure, ses risques et ses enjeux : leur rôle est également de rassurer le secteur de l’offre. Abordées plus finement, certaines modalités pratiques du travail des consultants procèdent du déploiement d’outils propres au monde de la finance, élevant la compétence économique du client public : dictée par la nature même des PPP, cette modernisation est aussi le vecteur d’un transfert paradoxal de la compétence vers le consultant, et permet la naturalisation de certaines exigences du monde financier… afin d’améliorer le fonctionnement de ce marché.


ABSTRACT
Consultants in PPPs: between expertise helping public client and intermediate to protects “market”. When choosing to go for the PPP procurement route, the public sector asks for advisory from lawyers and financial consultants, typically stemming from audit and accounting firms. Such professionals are spontaneously associated with the financial sector. After examining the identity of those consultants, this paper aims at investigating their function by analysing the reasons and consequences of assignments being done by such consultants. The need for consultants is intrinsically rooted in the regulatory regime of PPPs. However, it cannot only be accounted for by accumulated expertise helping the public sector through a new, complicated, and risky procedure that will bind it for decades to a private supplier. The consultant tacit task is also to reassure the supply side. A deeper analysis into the concrete practice of assignments by financial consultants reveals the deployment of financial tools that may raise the public sector’s economic understanding – however consubstantial to the technicalities of PPPs. Such modernisation leads to a paradoxal kill transfers towards consultants, whilst their task becomes a vehicle for naturalising specific requirements of the financial sector… thereby improving the functioning of this market.


AUTEUR(S)
Géry DEFFONTAINES

MOTS-CLÉS
Partenariats public privé (PPP), commande publique, consultants, financement de projet, construction de marché

KEYWORDS
Public private partnerships (PPPs), Public procurement, consultants, project finance, markets

BIBLIOGRAPHIE
pmp.revuesonline.com/revues/43/10.3166/pmp.29.113-133.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (902 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier