ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION
Les espaces favorables à l'innovation dans le champ de la santé et des politiques publiques : de l'émergence à la diffusion

La fabrique des politiques publiques : une construction plurielle
En savoir plus >>
Autres revues >>

Politiques et Management Public

0758-1726
 

 ARTICLE VOL 28/4 - 2011  - pp.533-545  - doi:10.3166/pmp.28.533-545
TITRE
La gestion publique au prisme du développement durable : l’« administration exemplaire »

TITLE
Public management faces sustainable development : what are the best practices for public administration ?

RÉSUMÉ
État « interventionniste », État « stratège », État « performant », État « propriétaire », les adjectifs ne manquent plus aujourd’hui pour qualifier l’État. À ces vocables convient-il désormais d’y ajouter celui d’« exemplaire ». La Stratégie nationale de développement durable (SNDD) traduit en 2003 cette nécessité pour l’État français de devenir exemplaire et fixe en particulier des objectifs et des indicateurs chiffrés (réduction de 10 % de la consommation d’énergie; réduction de 10 % de la consommation d’eau; réalisation de 50 % des constructions de l’État avec des techniques éprouvées pour préserver l’environnement (HQE par exemple); achat de 20 % de véhicules moins polluants lors de renouvellements des flottes de véhicules existants). Ces quelques chiffres appliqués à l’État et à son administration montrent que ces derniers doivent avoir les mêmes problématiques que les autres personnes morales ou physiques, si ce n’est plus. La Charte de l’environnement (2004) et le Grenelle de l’environnement (2007) n’échappent pas à l’administration; l’État s’impose les normes optimales en matière d’environnement et de développement durable. Cette démarche le conduit à mesurer le coût de fonctionnement de son administration et à rationaliser ses dépenses en considérant les éléments du développement durable : réduction du coût des loyers privés payés par l’État; réduction des surfaces utilisées par les agents publics; regroupement des administrations centrales ministère par ministère; mutualisation ou externalisation des moyens affectés à la représentation de l’État dans les préfectures (entretien des espaces verts, nettoyages, garages, cuisine). « Exemplaires », l’État et son administration doivent en conséquence calculer leurs charges fixes pour les réduire au mieux dans une démarche écoresponsable.


ABSTRACT
 “Interventionist” state, “stratège” state, “performing” state, state “owner/proprietor”, today plenty of adjectives can be used to describe the state. Now, “exemplary” should be added to this list. In 2003 the “national strategy for sustainable development” (SNDD) transposed this necessity for the French state to become exemplary and set objectives along with specific indicators (10 % reduction of energy consumption; 10 % reduction of water consumption; achieving 50 % of state’s building with certified techniques to preserve the environment (such as High Quality Environmental standard – HQE); buying 20 % of less polluting vehicles when renewing existing vehicles’ fleets). This few figures applied to the state and its administration show that they should face the same issues as other legal persons or individuals, and maybe more than them. The Charter for the environment (2004) and the “Grenelle environment” (2007) are to be applied to the administration too; the state is indeed imposing to itself rules in the field of environment and sustainable development. This undertaking leads the state to measure the functioning costs of its administration and also to rationalise its expenses considering sustainable development aspects: reduction of private rents owed by the state, reduction of the surface used by public sector employees, regrouping central administration ministry by ministry, mutualisation or externalisation of means needed for state’s representation at the local level in prefectures (villages green maintenance, cleaning, garages, kitchen). Being “exemplary”, the state and its administration must as a result determine their fix charges to reduce them as much as possible in an ecologically responsible way.


AUTEUR(S)
Jean-François BOUDET

MOTS-CLÉS
Gestion et finances publiques, administration exemplaire, développement durable, réformes de l’État

KEYWORDS
Public management and finances, exemplary administration, sustainable development, administrative reforms.

BIBLIOGRAPHIE
pmp.revuesonline.com/revues/43/10.3166/pmp.28.533-545.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,16 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier